Les bienfaits du sport

Le sport modéré apporte des bénéfices à plusieurs niveaux, à savoir sur le squelette, les muscles, le système nerveux, la circulation de la lymphe, le système cardiovasculaire, le système respiratoire, la digestion… et même sur l’allongement de l’espérance de vie.





Equilibre biochimique, physiologique

  • L’activité physique permet d’augmenter la densité osseuse et de prévenir l’ostéoporose (très importante chez les femmes ménopausées).

  • Le sport soutenu favorise un cœur plus gros qui est un cœur qui bat plus lentement mais de façon plus efficace.

  • L’activité physique diminue le risque de cancer.

  • Le sport favorise le transit intestinal, réduisant ainsi la constipation.

  • L’exercice physique permet de réguler la tension artérielle.

  • Le sport favorise la perte de masse graisseuse lors d’un surpoids.

  • Le sport permet de mieux réguler la glycémie chez les diabétiques.

  • Le mouvement permet le pompage du liquide céphalo-rachidien.

  • L’activité physique agit sur les articulations et apporte un bienfait dans certaines inflammations.

  • La sensation agréable de fatigue qu’il procure permet de mieux dormir.

  • Les endorphines agissent comme des antidépresseurs et permettent de mieux prévenir et gérer l’humeur dépressive.

  • Depuis plusieurs années, on sait qu’une activité physique est bénéfique dans la maladie de Parkinson.


De nombreuses études s’accordent pour dire que le sport permet de mieux lutter contre les maladies même infectieuses. Le secret de l’immunité réside tout simplement dans la masse musculaire. En effet, pour se défendre des attaques virales ou bactériennes, le corps a besoin de globules blancs, présents dans le sang, qui sont tout simplement des protéines. La masse musculaire représente environ 35 % du poids total du corps pour un homme et 28 % environ pour une femme. Les muscles sont donc une source de globules blancs dans laquelle le corps va puiser pour élaborer une réaction immunitaire efficace.

Pour résumer, plus on perd de la masse musculaire, et plus on a de risques de tomber malade et de vivre moins vieux. Inversement, une activité physique régulière et modérée mais suffisamment intensive (une à deux fois par semaine) permet au corps de lutter plus efficacement contre les maladies et le vieillissement.





Equilibre émotionnel

Edmond Desbonnet, gymnaste, père de la culture physique européenne, affirmait :

« Le muscle est le contrepoids du nerf ».


En effet, le sport permet d’évacuer le stress mental, de se « vider l’esprit », de penser à autre chose et d’oublier pour un moment les tracas quotidiens.


Grâce aux endorphines, qui sont des peptides libérés par le cerveau lors de l’activité physique, et qui agissent sur les récepteurs opiacés, le sport a un effet euphorisant. Chez l’homme, les endorphines sont sécrétées par l’hypophyse et l’hypothalamus. Comme l’opium ou la morphine, mais dans une moindre mesure, ces endorphines ont une capacité analgésique tout en procurant une sensation de bien-être.


L’activité physique « brûle » et diminue les neurotransmetteurs liés au stress (adrénaline) et facilite la production de neurotransmetteurs liés au plaisir (dopamine) et à la détente (sérotonine).


Le sport est donc un antistress qui s’inscrit dans une hygiène globale de vie.


Développement personnel

L’effort, la lutte contre les contraintes de fatigue physique et mentale, l’esprit de compétition, les stratégies à élaborer dans les jeux collectifs permettent de sortir de sa zone de confort et favorisent ainsi le dépassement de soi qui aide à mieux appréhender les difficultés de la vie.


La psychologie nous enseigne que la lutte pour la défense du territoire est, dès l’enfance, le fondement de la construction de la personnalité.


L’enfant qui souhaite grandir et devenir adulte doit obligatoirement passer par une totale indépendance territoriale puis financière. Comme pour les animaux, la défense du territoire pour la survie est une phase obligatoire pour passer ce cap. Le sport permet à l’enfant et à l’adolescent de se « forger un caractère », le sport étant une façon de lutter contre certaines contraintes liées à la survie, cela l’aide à construire une personnalité mature.

Pour résumer, l’activité physique contribue donc à créer un équilibre physique, biochimique et mental.


#sportifs #compétition #kinésiologie #performance #mental #biochimique #physiologie


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout